lescordées

Parler des cordées de l’Association des Paralysés de France,

 

 

- C’est dire, expliquer, narrer 70 ans de correspondance d’amitiés entre des personnes valides et non valides, jeunes et plus âgées, aisées ou démunies…

- C’est échanger, apprendre, sur les difficultés de chacun

- C’est réfléchir, débattre sur les contraintes du handicap.

- C’est vivre 70 ans d’une vie de tout un chacun dans l’unique de chaque individualité.

- C’est regarder vivre l’autre et partager avec lui ses moments de vie.

- C’est aussi et surtout être en correspondance pour le simple plaisir de s’affranchir de son quotidien en le donnant aux autres.

Les cordées épistolaires existent depuis plus de 70 ans. Un groupe de 6 à 8 personnes s’écrivent dans un même courrier. Chacune se raconte, lit, écrit… Ainsi naît, au fil des courriers reçus, des amitiés. La cordée devient peu à peu une sorte de famille. On prend des nouvelles, on s’inquiète, on s’émerveille, on partage, on soutient… chacun dans sa vie de tous les jours.

Et c’est bien là le but essentiel d’une cordée. Etre avec et près de l’autre.

Etre cordiste, c’est donc  une véritable Passion, un jeu de plumes, un jeu de rêves. C’est un élargissement de l’univers, la découverte d’un cœur…

Aujourd’hui, plus encore qu’hier, nous avons besoin de communiquer. Les moyens ont changé, ils prennent avec Internet et la téléphonie un aspect plus direct, plus rapide, mais le fondement reste. Correspondre…  être lu, partager… en un mot exister.

Depuis quelques années, les cordées électroniques existent. En deux ans, elles se sont multipliées. Par groupe de 20 personnes, chacun échange dans des conditions similaires aux cordées papier. Il suffit d’un clic, d’un mot de passe donné à l’avance, et nous voilà en partage avec notre « famille ». Celle qui nous rejoint à son rythme, à ses choix et qui nous donne ce qu’elle est… simplement.

Evolution digne de son temps, les cordées électroniques vivent au rythme de leurs correspondants. Les mots échangés, plus courts et plus quotidiens demeurent emprunts de l’élan et de la volonté de partager avec l’autre ces instants de vie.

Cordées épistolaires, cordées électroniques… deux moyens différents, complémentaires mais un seul but : Partager, découvrir et s’enrichir de et avec l’autre.

Quel que soit le choix de cordée, elles restent aujourd’hui égales à ce que leurs fondateurs souhaitaient il y a 70 ans : Rompre la solitude par la force de l’écriture.

 

Yvonne Ollier

Interêts

ecriture, soutien, solitude, amitié, partage