les actus du moment - Page 2

  • Décès de Jean-Marie Barbier

    Décès de Jean-Marie Barbier


    L'APF en deuil

     JMB.jpg

    C’est avec une immense tristesse et beaucoup d’émotion que l’Association des paralysés de France (APF) a appris la disparition de Jean-Marie Barbier, président de l’association de mars 2007 à avril 2013. Jean-Marie Barbier est décédé mardi 22 octobre, des suites d’une atteinte cérébrale. L’APF pense tout particulièrement à son épouse et à ses trois enfants, et tient à leur adresser ses sincères condoléances.
    « Enfant de l’APF », adhérent de « toujours », entré au Conseil d’administration de l’APF en 1987, Jean-Marie Barbier a été président de l’association de mars 2007 à avril 2013. De nombreux combats ont été menés durant ses années de présidence, notamment la manifestation « Ni pauvre ni soumis » du 29 mars 2008, l’adoption du projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive » et la concrétisation des processus de démocratie interne dans toutes les strates de l’association.
    L’APF perd en ce jour l’un de ses piliers, un militant fervent, une figure charismatique qui a dédié une grande partie de sa vie à la défense des droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, à l’APF et à ses acteurs dont il était très proche.
     
    Jean-Marie Barbier, en situation de handicap depuis sa naissance, a milité à l’APF depuis presque toujours (son père était déjà militant à l’APF). Il a fait connaissance de l’association lors de séjours de vacances, d’abord en tant que vacancier puis animateur jusqu’en 1983. Il a ensuite intégré le Conseil d’administration de l’association en 1987, âgé de seulement 29 ans. En parallèle, il réussit des études supérieures – titulaire d'une maîtrise en mathématiques et en informatique – et travaille comme ingénieur en informatique.
    Au sein du Conseil d'administration, Jean-Marie Barbier occupe différents postes : administrateur, trésorier adjoint, trésorier puis vice-président à partir de 2000. Il a été en charge du suivi de la mise en œuvre du Projet associatif 2000-2005, puis président du comité de pilotage du Projet 2006-2011, « Acteur et citoyen ! », adopté au congrès de juin 2006.

     

    Élu à la présidence de l’association le 24 mars 2007, Jean-Marie Barbier s’est distingué par son militantisme, son implication et sa proximité avec les acteurs de l’APF.
    Ainsi, de nombreux combats ont été menés et notamment :
    - la manifestation « Ni pauvre ni soumis » qui a réuni  100 associations et 35 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante dans les rues de Paris le 29 mars 2008 et qui a permis l’augmentation de l’AAH de 25% en 5 ans ;
    - l’édition du plaidoyer de l’association « Construire une société ouverte à tous ! »
    - l’adoption du projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive » ;
    - la concrétisation des processus de démocratie interne dans toutes les strates de l’association.
    Il a également été président de la Commission des Délégations et du groupe Finances Ressources; et représente ou a représenté l'APF dans plusieurs organismes – dont le Conseil de Surveillance de la CNAF, le CCAH, le CLAPEHAA, l'UNIOPSS, Handas et le Conseil national consultatif des personnes handicapées. Il a également été vice-président de la CNSA et vice-président de l’observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle.
    Il a, par ailleurs, été fait Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur le 30 septembre 2009.

     

    L’APF communiquera les renseignements concernant ses obsèques dès que possible.

     

  • N’écoutez pas les lobbies et dites OUI à l’accessibilité !

    lobbies.jpg

    Alors que plusieurs rapports remettent en cause l’obligation de mise en accessibilité de la France et son délai du 1er janvier 2015, la campagne « N’écoutez pas les lobbies ! » vient tordre le cou aux idées fausses véhiculées par les détracteurs de l’accessibilité pour montrer que rendre accessible, c’est tout à fait possible !

    Après 38 ans d’attente, et deux lois sur l’accessibilité depuis 1975, les lobbies « anti-accessibilité » tentent encore d’imposer une pensée unique sur le coût des travaux, l’incohérence des normes et parfois l’inutilité de rendre accessible. Pire, selon certains d’entre eux, rendre accessible serait une démarche « intégriste ». Ces arguments sont utilisés pour justifier leur attentisme et/ou leur volonté de déroger à la règle en la matière! Et les pouvoirs publics et administrations centrales semblent être réceptifs à ces messages, voire les reprennent à leur compte.

    Pourtant, de nombreux commerçants, médecins, architectes et maires… ont rendu leur établissement accessible, avant l’échéance de 2015, et en ont récolté de nombreux bénéfices !

    Il est temps de dire NON à la pensée unique et OUI à l’accessibilité : n’écoutez pas les lobbies !

     

    « On m’a dit que ce n’était pas possible… »

    À moins de 2 ans de l’échéance de la loi handicap de février 2005, la publication de plusieurs rapports : le rapport Campion dont la mesure principale est un report déguisé de cette échéance, ou encore le rapport sur la simplification des normes qui vise l’accessibilité et ses normes jugées « excessives » remettent en cause le principe d’accès à tout pour tous !

    L’argument massue « de toute façon, c’est impossible », renforcé par le contexte de grave crise économique, est aujourd’hui utilisé par les détracteurs de l’accessibilité pour justifier leur immobilisme et les reculs.

    Alors que 91% de la population considère que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde et sur lequel il faut investir, il temps d’en finir avec les discours dissuasifs et d’entendre les témoignages de ceux qui ont rendu un lieu accessible et qui en sont fiers !

     

    « … mais je l’ai fait ! »

    Ainsi, le site www.necoutezpasleslobbies.org présente des témoignages, recueillis partout en France de professionnels de tous secteurs et d’élus, qui expliquent comment ils ont réussi à rendre accessible leur commerce, leur hôtel, leur cabinet médical, un bâtiment de leur commune… malgré les discours dissuasifs des organisations nationales auxquelles ils appartiennent.

    L’accessibilité c’est possible et ce sont eux qui le disent !

    Le site Internet permet également de signer une pétition pour dire OUI à l’accessibilité et de découvrir les propos les plus honteux des lobbies concernant l’accessibilité.

    Cette campagne, lancée le 22 avril, sera diffusée principalement sur le Web grâce à cinq vidéos mettant en scène des professionnels ayant rendu un lieu accessible, des bannières Web et une pétition à signer en ligne. Des annonces presse seront également diffusées en presse quotidienne nationale (Métro, Direct Matin, Libération, Le Monde, Le Parisien…) et en presse magazine (Le Nouvel Observateur, Challenges, le Nouvel Économiste...) à partir du 22 avril.

     

    Pour découvrir la campagne : www.necoutezpasleslobbies.org

  • Ventes de cartes postales au profit des cordées

    Les voici les voilà... Depuis le temps que vous les attendiez, elles arrivent avec l'été.

    Des cartes postales doubles (avec enveloppes) dont les dessins nous ont été offerts par Hélène Porcher. Un artiste exceptionnelle qui a eu la gentillesse de nous créer deux cartes spéciales cordées.

    - 11 cartes pour 10 € (1 carte gratuite)

    - 5 cartes pour 5 €


    Cliquer sur l'image pour le bon de commande

    facteur%20herisson%2010x15%20100.JPG