28/11/2016

Calendrier de l'Avent des cordistes

calendrier.jpgVous le savez, les cordées ont une mine secrète encore en exploitation ! Un minerai exceptionnel en est extrait, il est d'une pureté et d'une rareté que personne ne peut imaginer. On l'appelle "le minerai Soleil-Cordées" !

Si vous mettez ce minéral soleil-cordées en présence de quelques cerveaux, vous créez une explosion qui se traduit par des idées nouvelles jaillissant des cerveaux surchauffés...

Et voilà la dernière idée sortie de ce jaillissement : Un calendrier spécial cordées...

L'explosion a également fait ressortir quelques autres idées que nous nous ferons une joie de vous indiquer au fil des prochains mois !

Ce calendrier, créé par l'équipe animatrice des cordées , vous est offert, en cette fin d'année et ne prendra vie que le 1er décembre !

Lien pour retrouver ce calendrier :

https://adventmyfriend.com/11480/5c9c227a91/

ATTENTION : il ne commence que le 1er décembre !

A bientôt, l'équipe vous souhaite une belle fin d'année !

06/05/2015

L'APF est en deuil, Paul Boulignier est allé rejoindre son étoile

C’est avec une immense tristesse et beaucoup d’émotion que l’Association des paralysés de France (APF) a appris la disparition de Paul Boulinier, président de l’association de 1979 à 2000.

Paul Boulinier est décédé brutalement ce mercredi 6 mai à l’âge de 89 ans. L’APF pense tout particulièrement à sa famille - ses trois enfants et petits-enfants - et tient à leur adresser ses sincères condoléances.

Entré au Conseil d’administration de l’APF en 1973, Paul Boulinier a mené de nombreux combats durant ses années de présidence, notamment pour l’emploi des personnes en situation de handicap et la reconnaissance du droit à compensation du handicap, lors de la manifestation de 1999 qui a réuni plus de 22.000 personnes.

L’APF perd en ce jour le second président de son histoire, un militant fervent et engagé, une figure charismatique qui a dédié une grande partie de sa vie à la défense des droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, à l’APF et à ses acteurs.

 

 

Atteint de la poliomyélite à l’âge de 1 an, Paul Boulinier a effectué toute sa scolarité en milieu ordinaire jusqu’en 1949 où il obtient un diplôme d’ingénieur.

Après une vie professionnelle dense – il est Directeur administratif au Commissariat à l’énergie atomique et dirige près de 1000 personnes – il rejoint l’APF en tant que Conseiller dans le secteur du travail protégé.

Élu administrateur en 1973, il devient vice-président en 1977 et président en 1979, succédant à André Trannoy, fondateur de l’APF et président durant cinquante années.

De 1979 à 2000, son action a été guidée par sa conviction que la vie associative constitue l’atout majeur de l’APF et son réseau d’entraide et d’amitié, sa force principale.

 paul boulinier.jpg

En tant que président de l’association, Paul Boulinier s’est distingué par son militantisme, son implication et sa proximité avec les acteurs de l’APF.

Ainsi, de nombreux combats ont été menés durant sa présidence et notamment :

  • la mise en place d’actions de revendications auprès de pouvoirs publics ;
  • la lutte pour l’emploi des personnes en situation de handicap qui permettra la création de la loi de 1987 sur l’emploi des personnes en situation de handicap en milieu ordinaire ;
  • l’essor des relations inter-associatives avec la création du Comité d’Entente, regroupant plus de 70 associations représentatives des personnes en situation de handicap et de leur famille ;
  • le développement de liens forts entre toutes les composantes de l’APF, du mouvement associatif à la gestion d’établissements et de services médico-sociaux.

 

Il a, par ailleurs, été le fondateur et président du CFHE (Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes) de 1993 à 1997.

Il a également beaucoup œuvré pour l'accès à l'enseignement supérieur et à la formation professionnelle des jeunes en situation de handicap de plus de 16 ans. Ainsi il a activement participé à la création, en 2001, de l'Association nationale pour le Droit au Savoir et à l'Insertion professionnelle des jeunes personnes handicapées, Droit au Savoir.

 

Paul Boulinier a été fait Commandeur dans l’Ordre national du Mérite.

 

Sa philosophie de vie : « Tout faire au maximum comme les valides, quel que soit l’âge : c’est la meilleure façon de ne pas être oublié. »

 

 

Copyright photo : Jérôme Deya

 

 

15/11/2014

L’accompagnement des personnes en situation de handicap : une mission confiée à Marie-Sophie Desaulle

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, et Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’Exclusion, ont confié pour mission à Marie-Sophie Desaulle de préciser les étapes et les modalités permettant la mise en oeuvre progressive du rapport Zéro sans solution : le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches remis par Denis Piveteau le 20 juin 2014. 


Marie-Sophie Desaulle, ancienne directrice générale de l'agence régionale de santé (ARS) Pays-de-la-Loire, a occupé de nombreuses fonctions à l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP). Elle a notamment présidé l’Association des Paralysés de France (APF) entre 2000 et 2007 et dirige actuellement l’Association de Villepinte, qui réunit 12 établissements et services dans le champ sanitaire, médico-social et social.

En lui confiant cette mission, Marisol Touraine et Ségolène Neuville souhaitent « engager les travaux et les démarches nécessaires pour que nos concitoyens en situation de handicap et leurs proches puissent, quelle que soit la complexité ou la gravité de leur situation, bénéficier d’une réponse globale, adaptée et accompagnée dans le temps ».

Marie-Sophie Desaulle, qui pourra compter sur l’appui des administrations centrales du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et de la Caisse nationale de Solidarité et de l’Autonomie (CNSA), devra remettre une première feuille de route pour la Conférence nationale du handicap de décembre 2014.

 

03/09/2014

Décès de notre ami cordiste Claude Rivet

Claude Rivet, notre ami cordiste d'Angers, pionnier de l'APF, vient de rejoindre son étoile. Claude était un amour d'homme et sa gentillesse nous donnait beaucoup lors de nos rencontres. Sur la photo prise lors de la remise de la médaille André Trannoy, nous étions accompagnés avec la fille d'André Trannoy ! Un merveilleux souvenir ! C'est la dernière fois que je l'ai vu...
Bonne route ami et de là-bas, veille sur les cordées.



Yvonne Drevet-Ollier

 

 

remise médaille claude.jpg

 

12/06/2014

Accessibilité : l’APF déplore des délais encore trop longs !

Suite au vote de l’Assemblée nationale autorisant le gouvernement à modifier par Ordonnance les délais de mise en accessibilité, l’Association des paralysés de France (APF) fustige les délais envisagés allant jusqu’à 10 années supplémentaires.

Si le dispositif des Agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) est devenu obligatoire pour les établissements recevant du public, l’APF regrette qu’il ne le soit toujours pas pour les transports. Le montant des sanctions prévues reste également inconnu.

Outre la campagne de mobilisation attendue du gouvernement, il est inacceptable pour les personnes en situation de handicap et leur famille d’attendre 10 années de plus ! L’APF souhaite que le délai maximum supplémentaire soit de 3 ans.

L’association demande également la mise en place de dispositifs incitatifs et de sanctions lourdes et dissuasives pour les acteurs ne respectant pas la législation.

L’APF rappelle que l’accessibilité universelle concerne l’ensemble de la population et que plus de 220 000 personnes ont dit OUI à l’accessibilité sur www.necoutezpasleslobbies.org.

 

Parmi les différentes mesures abordées lors de l’examen de ce projet de loi, l’APF dénonce notamment :

- les délais envisagés : 3, 6 ou 9 ans supplémentaires selon la catégorie d’établissements ou de transports. Ces délais supplémentaires sont inacceptables alors que l’obligation d’accessibilité date de 1975 !

L’APF demande des délais resserrés : 3 années supplémentaires maximum pour tous les types d’établissements recevant du public ou de transports en commun.

- l’affirmation selon laquelle les Agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) sont le fruit d’une concertation et de résultats partagés. Si l’APF a effectivement participé à ces réunions de travail, en présence d’autres branches professionnelles et d’associations d’élus locaux, elle n’a pas accepté pour autant les orientations retenues qui ne vont pas dans le sens d’une accessibilité universelle.

- la possibilité de ne pas introduire de « sanctions lourdes et dissuasives » pour les acteurs ne respectant pas la législation. Comment faire de ces Ad’AP un dispositif efficace et respecté si aucune sanction n’est prévue dans les transports ou si le montant de celle-ci est minime dans le cas des établissements recevant du public ? L’APF attend de l’Ordonnance qu’elle concrétise un réel volontarisme politique.

 

L’association demeure en colère et attend que des délais raccourcis, 3 années supplémentaires maximum, soient inscrits dans l’Ordonnance. L’APF rappelle que l’accessibilité est un droit fondamental qui concerne l’ensemble de la population (personnes en situation de handicap, personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussettes, etc.) et qui a déjà mobilisé plus de 220 000 personnes en moins de 3 mois sur www.necoutezpasleslobbies.org.

05/05/2014

Liberté - Égalité - Accessibilité : l’appel des 100 !

Après bientôt 40 ans d’attente et deux lois inappliquées en matière d’accessibilité, l’Association des paralysés de France (APF) déplore les délais proposés par le gouvernement pour la mise en accessibilité de la France : jusqu’à 10 ans de plus !

Ainsi, après avoir lancé une pétition, portée par Philippe Croizon, pour dire OUI à l’accessibilité qui a récolté plus de 188.000 signatures en quelques semaines, l’APF amplifie ce mouvement en organisant un grand rassemblement national, mardi 13 mai de 11h à 15h, place de la République à Paris : « Liberté - Égalité - Accessibilité : l’appel des 100 ! »

 Ce rassemblement repose sur la prise de parole de 100 représentants de l’APF, venus de toute la France, dans un format court et impactant : 1 minute par intervenant pour témoigner de la colère des personnes en situation de handicap concernant le manque d’accessibilité et les nouveaux délais annoncés.

L’APF attend aujourd’hui du gouvernement des engagements fermes à la hauteur des enjeux : des délais resserrés et des sanctions fortes pour tous les acteurs ne respectant pas l’obligation d’accessibilité !

> Un dispositif inédit pour une retransmission de l’événement en direct

Afin de permettre à toutes les personnes ne pouvant pas être présentes le 13 mai de suivre l’événement en direct, un dispositif de retransmission sur Internet est mis en place. De 11h à 15h, les internautes pourront suivre et commenter en direct l’intégralité des interventions des représentants APF et les différentes animations qui auront lieu place de la République, en visionnant la vidéo de live streaming sur www.necoutezpasleslobbies.org ou sur www.apf.asso.fr.

 

> Pétition : objectif 200.000 signataires !

Lancée le 11 mars dernier, la pétition de l’APF « Accessibilité : la liberté d'aller et de venir ne peut pas attendre 10 ans de plus ! », portée par Philippe Croizon, a déjà récolté plus 188.000 signatures sur www.change.org/accessibilite.

Avec cette pétition, Philippe Croizon appelle à soutenir le combat de l’APF pour une société accessible à tous : « Mon rêve, c'est une société où la personne en situation de handicap ne se posera plus ces questions : Est-ce que je peux aller au cinéma ? Est-ce que je peux aller faire mes courses ? Est-ce que je peux prendre le métro ? Est-ce que je peux trouver un travail ? Et la liste est longue…. Je rêve que la personne en situation de handicap dise : Je vais au cinéma, je vais faire mes courses, je vais prendre le métro, je travaille grâce aux compétences acquises pendant toute ma formation scolaire sans aucune crainte puisqu'égale de tous ! »

Aujourd’hui, l’APF souhaite atteindre les 200.000 signataires qui disent OUI à l’accessibilité !

 

> Des mobilisations dans toute la France !

Plusieurs délégations départementales de l’APF ont organisés des rassemblements pour protester contre les délais de mise en accessibilité de la France.

Ainsi, une dizaine de manifestations ont eu lieu à Toulouse, Mont-de-Marsan, Orléans, Marseille, Vannes, Vesoul et Belfort. La Roche-sur-Yon, Nice, Limoges et Nantes organisent un rassemblement le 13 mai pour amplifier la mobilisation nationale du même jour. Le 20 mai, une manifestation est prévue à Montpellier.

 

apf%20petition.jpg