02/02/2012

Délire par Martine Goblet

Copie%20de%20YVONNE.jpg

Dans le jardin fleuri du printemps somnolait une bouteille. Autour d'elle vibraient toutes les ailes des insectes, la mouche ouvrait ses gros yeux essayant de voir derrière le verre, l'abeille joueuse posée sur le bouchon sirotait quelques gouttes de sucre, quelques bourdons abandonnés au hasard maladroitement se heurtaient les uns, les autres, tout un petit monde en effervescence autour d'un objet sans importance !


Et voici que dans l'histoire je m'installe !

Ceux et celles qui me connaissent savent combien les découvertes extravagantes comblent mon esprit ! Réveillons la bouteille, me dis-je !

Aussitôt pensé, aussitôt agi ! Bouchon sauté, rien dans cette bouteille ? Un génie sorti de sa quiétude se déroule devant mes yeux étonnés !

-   «Tu as droit à un seul vœu, alors ne te trompe pas et fais vite !

-        Un seul, ce n'est donc pas comme dans les légendes ?

-        Tu délires ou quoi ? Depuis quand les adultes croient -ils encore aux légendes ?

-        Bon, alors Génie, mon vœu sera tout simple : accorde moi la capacité de toujours cultiver mon Amie Compassion : elle seule me permettra de comprendre, de patienter, et d'aimer. Je n'ai besoin de rien d'autre finalement, avec cette Amie je saurai toujours faire preuve d'Humanité avec tout ce qui est vivant !

Mon Génie de la bouteille est reparti, me laissant à mes rêves... Je lui ai fait une promesse : tenter de trouver toujours la force de la tendresse, la lumière des sourires, la quiétude de l'amitié.

 

Martine Goblet (écrit dans la cordée Mélusine)