04/12/2010

Quand le handicap donne des mots...

Discussion dans la cordée Mélusine et voilà les mots qui se disent, se vivent et se répondent...


Philippe :

Après une intervention en poésie auprès d'élèves handicapés, je reçois le poème d'une des filles :

Moi j'aimerais pouvoir marcher,
Marcher en liberté,
Pour ne plus penser au malheur
Et ne rêver qu'au bonheur.
Courrir, courrir, courrir
Sans m'arrêter
Pour rattraper
Toutes ces années
Coincée dans mon fauteuil.
Et j'espère qu'un jour
Cet espoir,
Ce rêve inattendu
Deviendra réalité.


Très ému, j'ai répondu à mon tour par un poème :

LA VRAIE LIBERTÉ

Tu ne peux pas marcher... Et tu rêves du jour
Où tu sors du fauteuil pour fuir, courir, bondir,
Abandonnant ces liens pour vivre, agir, grandir
Puis découvrir le monde et la vie alentour.

Tu ne peux pas marcher... Pourtant ton doux regard
Se remplit de splendeur, s'offre l'évasion,
Se meut de liberté, donne l'illusion
Que tu vis comme nous un bien-être standard.

Tu ne peux pas marcher... Pourtant ton beau sourire
S'envole par delà les montagnes, les mers
Devient indépendant, aussi libre que l'air,
Sublime et généreux, impossible à décrire.

Tu ne peux pas marcher... Mais tu parais si libre !

 

Réponse de Marie-Agnès :

Ta liberté d'agir est semblable à la mienne.

Quelque soient les moyens qui te furent donnés
Tu vas vers ton destin sans souci des écueils
Pour chacun différents, qui tous nous endeuillent,
Dans le coeur un refrain, sur les lèvres un souris.

La vie est un chemin que tu dois parcourir
Et pour cela, elle a opté pour ta monture :
Carrosse ou bien cheval, vieux tacot ou voiture.
Son imagination peut parfois ahurir.

Toi seul peut alléger ta charge quotidienne.

Les commentaires sont fermés.