19/12/2010

Quand la force de l'écriture se dévoile

Suite d'une discution sur la cordée Mélusine

 Mon message est de vous dire n'hésitez pas à partager vos textes, vos peintures, votre expression peut devenir un soutien un bâton de marche en avant.... Voici ce texte et une agréable journée et merci à vous de me faire vivre des instants merveilleux

 Peur du lendemain

Pourquoi avoir peur du demain
Sais-tu que chaque matin
Se cache une main
Regardes bien
Et tu trouveras cette main
Qui chaque matin du lendemain
Te prendras par la main
Pour t'accompagner le long du chemin
Au bout du chemin déposer ton chagrin
D'un tour de main, ton désespoir
Ne sera plus qu'espoir
Fatigué, las, ce ne sont que des maux
Que tu changeras en mots
Alors as-tu trouvé cette main
Qui chaque matin du lendemain
Regardes bien, tu enlèves un "T" à matin
Il y a aura une main
Pourquoi avoir peur du lendemain
Les mots deviennent tes copains


Jean Luc

 Réponses

 L'écriture est une force
par Marie-Agnès le 16/12/2010 à 15:09

Je parle de l'écriture sous toutes ses formes, aussi bien la littérature que la peinture, la photo ou même la danse. C'est une force, à n'en pas douter, et une thérapie, aussi bien pour l'auteur que le spectateur ou lecteur. Aucune œuvre n'est faite pour rester dans un tiroir. Il ne faut pas hésiter à la montrer parce qu'on ne sait pas tout le bien qu'elle peut faire à autrui, qu'elle résonnance elle fera naître chez lui.

 Ta main serrant la mienne dit que tu es là,
Que tu remets en moi ta confiance en demain.
Grain de sable inhérent au cœur d'un mandala,
Asphalte recouvrant les cailloux du chemin.

Ta main guidant la mienne montre l'espérance,
Le soleil rayonnant me venant accueillir,
Eradiquant mon mal, toutes mes doléances.
Pour moi, elle ouvre l'huis d'un radieux avenir.

La chaleur de ta main disperse mes tourments,
Me faisant émerger de la mer géhennale
Aplanissant pour moi les douleurs, les ahans.
Mon ciel s'éclaire alors d'une aurore boréale.

Elle envahit mon cœur, sèche d'amères larmes
Dans mon être blessé de profondes crevasses.
Cette douce liqueur me fascine, me charme,
Me revêt du bonheur que nos doigts entrelacent.

Ta main parle à mon coeur de bonté, de bonheur,
De douceurs parfumées aux fleurs de ton jardin,
Entonne un chant d'amour, en grand compositeur
Aux notes éthérées des champs élyséens.

 Marie-Agnès

Les commentaires sont fermés.