30/10/2010

Tristesse

Les maladresses du bonheur sont tristesse

Le bonheur maladroit d’un geste malheureux

A tout fracassé d’un signe trompeur

S’en est allé la joie en pleur

 

Les prouesses du malheur sont  tristesse

Le malheur sans effort défait le bonheur

L’éclat d’un éclair éblouit la loi du joyeux

Le tonnerre gronde et vomissent les pleurs

 

Les blessures du cœur sont tristesse

Le cœur en détresse blesse le bonheur

Le cœur secoué bouscule les amoureux

L’amour meurtri étouffe le cœur

 

Les larmes de peine sont tristesse

Les chairs ravagées deviennent cicatrices pareilles à des ravins

 Les chagrins sont torrent de boue, prennent butin

 La peine inonde et abreuve la terre Chagrin

 

Les faiblesses de joie sont tristesse

Ne pas vouloir croire la joie est fragile

Ne pas vouloir la loi la joie  est malhabile

Ne pas vouloir le droit la joie est futile

 

 

Les forteresses de rancœur sont tristesse

La rancœur à ne pas pardonner n’est que faiblesse

Les rêves reproches ne sont pas rédemption  

Le gout amer du chagrin amène la désolation

 

Les égoïstes riches de bonheur sont tristesse

Enfermé le bonheur dans un fortin ne fait pas d’heureux

Ne pas partagé le bonheur ne fait pas reculer le malheur

Coiffé de son oripeau malheur le bonheur donne la frayeur

 

 Les fleurs de pleur sont tristesse

Les fleurs Pleur s’épanouissent dans le jardin

Les pavés Bonheurs s’enfouissent dans le sentier Chagrin

Les malheurs construisent sans bonheur les chemins

J L