29/07/2011

A l’aube de la mort


A l'aube de la mort



Ils ont fermé la porte sur moi,

Je ne fais pas partie des leurs.

J'attendais qu'ils m'ouvrent les bras

Et ils m'ont fermé leurs cœurs.


Mon seul endroit, il y fait froid

Mais pour moi, c'est le Sahara

J'y cache mes peines et mes joies.


Elle est tout ce que j'aime

Et pourtant les chambres sont toutes les mêmes

Mais celle-là est si claire, si belle

Que j'aimerais m'y endormir.


Le soleil brille à l'horizon

Le monde est injuste, le monde est sale de mensonges

Mais je jure que je ne ferais pas partir de ce clan.


J'irai ailleurs où les méchants ont disparu

J'irai ailleurs où le printemps fleurit plus tôt,

Où les oiseaux chantent à nouveau

Sans être réveillés par le bruit des fusils.

Cet ailleurs où il n'y a pas de nuit,

Ce sera mon paradis.


Je m'y installerai et je les regarderai d'en haut,

Je verrais leurs mensonges et leur mauvaise foi,

Et je penserai que moi, j'ai fait partie de ces gens-là.

 

 

Catherine Bousquet


Commentaires

mes compliments,c'est une belle verité,c'est émouvant,merci beaucoups.pierre

Écrit par : delcher | 29/07/2011

Les commentaires sont fermés.