• Création d'une cordée fil et aiguille

     

    couture.jpg

    La naissance d'une nouvelle cordée est toujours une fête.

    Alors à nous la fête puisque la cordée "Le fil d'Evelyne" vient de naître.

    Une cordée à thème : couture, fil, aiguille, scrapbooking, tricot, point compté, tapisserie... etc.

    Passionnés d'aiguilles, de tissus, de fil, de créations... voilà une nouvelle cordée pour partager entre connaisseurs ou débutants votre passion. Cette cordée est ouverte à tous, cordistes, non cordistes, homme (ben oui pourquoi pas ?), femme, jeune, moins jeunes... bref un seul cri de ralliement : la passion du fil et de l'aiguille.

    Tout, vous vous direz tout sur cet art (ces arts).

    Pour participer à cette nouvelles aventure, rien de plus simple : Inscrivez-vous vite ici. Et n'oubliez pas de bien indiquer le nom de la cordée : Le fil d'Evelyne


    Quelques mots sur le titre de cette cordée : Evelyne était notre responsable adjointe des cordées et passionnée de points comptés et autres travaux d'aiguille. Malgré des mains déformées par la maladie elle prenait plaisir, après ses longues traversées du Pas de Calais pour l'APF à prendre son ouvrage, et à se détendre. C'est un hommage à celle qui a tant donné à l'APF mais aussi et surtout aux cordées. Evelyne nous a quitté en avril 2011...

    Cette cordée lui rend hommage, tout simplement !

  • Rencontre entre cordistes à Paris

    En quelques mots notre rencontre cordistes à Paris

    DSCN1718.JPG

    DSCN1649.JPG

    Nous étions vingt, cent ou mille...

    Nous étions 14 à pouvoir partager ce moment au restaurant des Grandes Marches sur la place de la Bastille. Place que toutes et tous nous connaissons de nom... Il suffit de faire un petit retour en arrière dans nos têtes d'écoliers. La colonne du 14 juillet, l'opéra Bastille sont à nos côté.

    Une place magnifique, très touristique où nous apercevons très vite des poubelles pleines à craquer, des débris de verres en divers lieus et la misère. Saisissant, dérangeant, gênant !

    Juste à coté du restaurant une famille (sans doute des personnes des pays de l'Est, avec des enfants, couchées par terre et vivant ainsi dans la rue... Mirage que cette capitale pour ces gens).

     

    DSCN1651.JPG

    Une table au premier nous est réservée. Nous avons de la place, le restaurant est sympa et donne envie de s'arrêter un moment, déposer nos bagages et partager avec l'autre. Cela tombe bien, c'est ce que nous sommes venus vivre.

    Le lieu est superbement bien choisi, parfaitement accessible. Merci à Tony qui nous a concocté cette journée. Et quand je dis concocter, je suis loin de la réalité. Il a vraiment mouillé sa chemise pour nous donner ce qui lui paraissait le meilleur. Il a tout prévu notre Tony, les moindres détails, tout vérifié... même la place qui s'étale devant nous !

    Chacun arrive doucement, en avance, d'autres piles à l'heure et bien sur un ou deux qui, retardés par diverses raisons arrivent comme ils peuvent. L'essentiel est là, nous pouvons vivre ce moment. Notre liste donnait 16 personnes, nous furent 14. Pas mal pour une première. Si seulement j'avais pensé aux vacances... Et oui, beaucoup partent pour ces vacances et donc ne pouvaient se trouver avec nous. A garder en mémoire lors d'une prochaine rencontre.

    Le repas débute... L'ambiance est conviviale puis très vite chaleureuse. Nous appartenons à la même famille, des liens nous unissent. Cordées épistolaires, cordées électroniques... Qu'importe... nous sommes cordistes !

    Que c'est bon de vivre de tels moments. Un vrai bonheur pour moi au moins (et j'espère bien pour les autres). J'ai compris pourquoi je passe des heures devant mon écran pour cette grande famille.

    DSCN1708.JPG

    Le repas, excellent, fut pris avec un mélange de mots, de rires, d'émotions, de silence (peu à vrai dire).

    DSCN1671.JPGA la fin du repas, Tony nous propose une balade sur le port de l'Arsenal, à deux pas de la Place. Nouveau paysage, nouveau décor... Un havre de paix où chacun des présents (certains avaient du partir pour cause de transports) a apprécié la ballade le long du canal St-Martin, le port et les jardins. Havre salutaire, un café caché dans les feuillages des arbres alentours ! Une halte bienfaitrice, même si le sourire n'est pas de mise en ce lieu... le décor est somptueux, le soleil délivre ses rayons d'une fin de journée et les boissons commandées abreuvent les sillons de nos corps assoiffés.

    Retour sur la place de la Bastille et chacun reprend son chemin, son métro, sa marche pour regagner son home. Nous partons donc en bus à plusieurs dont Mauricette et Eric en fauteuil. Avez-vous déjà pris le bus, avec changement, en fauteuil ? C'est du sport ! Mais on a ri, on a attendu l'autre bus car le premier ne pouvait soi disant pas ouvrir sa passerelle... Bref les tribulations d'un transport collectif pour des personnes en fauteuil... mais à plusieurs, tout prend un autre visage.

    Une journée douce à mon cœur, une journée de partage, d'échange, d'amitié... Que c'est bon les cordées.


    DSCN1672.JPG

     

    Yvonne